Les Communeux de 1871

Louise Michel la rebelle

un téléfilm de Solveig Anspach, 2010
samedi 14 mars 2015 par Lescommuneuxde1871

« Il faut me retrancher de la société ; on vous dit de le faire ; eh bien ! Le commissaire de la République a raison. Puisqu’il semble que tout cœur qui bat pour la liberté n’a droit qu’à un peu de plomb, j’en réclame une part, moi ! Si vous me laissez vivre, je ne cesserai de crier vengeance, et je dénoncerai à la vengeance de mes frères les assassins de la commission des grâces… […] Si vous n’êtes pas des lâches, tuez-moi…
Louise Michel à ses juges

Louise Michel la rebelle (téléfilm) de Solveig Anspach, 2010



Extraits tirés de la page web

Pour donner corps au scénario, la réalisatrice revient sur le travail de documentation qui a été effectué : "Je suis partie d’un scénario existant, mais il a fallu que je le réécrive entièrement, avec Jean-Luc Gaget, pour que je puisse me réapproprier cette histoire (...) Nous avons aussi beaucoup appris des correspondances de Louise, de ses nombreux écrits et des livres sur l’époque et sur la Nouvelle Calédonie. L’ouvrage de Joël Dauphiné, La Déportation de Louise Michel, nous a particulièrement éclairés. Aux Archives de Nouméa, nous avons eu accès aux dessins de Louise, aux partitions qu’elle a écrites, ainsi qu’aux carnets d’autres déportés, qui, parfois, mentionnaient Louise, et le quotidien partagé avec elle."

Le film se focalise sur Louise Michel pendant sa déportation et son exil. Il s’agit d’un épisode méconnu de sa vie, cette personnalité emblématique de la pensée anarchiste étant davantage célèbre pour son rôle politique durant la Commune de Paris. C’est en raison de cette approche que le projet a tant séduit Sylvie Testud : "J’avoue que si le film avait porté sur Louise Michel la revendicatrice, je n’aurais sans doute pas accepté. Les idéologies me paraissent souvent complexes à interpréter, et les contestataires jusqu’au-boutistes, ont tendance à m’effrayer. Mais, en déportation, Louise va se révéler une incroyable et courageuse résistante, prenant la tête des autres exilés, veillant sur eux, et, surtout, nouant un lien inédit - invraisemblable pour cette époque ! - avec les kanaks."

Louise Michel la rebelle a été tourné en Nouvelle-Calédonie et en France.


Sur le film, un bel article

"Divergences, revue libertaire internationale (15/03/2010), par Christiane Passevent"
http://divergences.be/spip.php?article1871

Extrait :
... Louise Michel, la rebelle, c’est la canaille, les classes dangereuses, la racaille qui tient bon face à la brutalité étatique et à l’injustice sociale et qui pose la question de la responsabilité dans une société de la misère et de la violence :
« Eh bien, oui, j’en ai vu des bandits et des filles.
Et je leur ai parlé. Croyez-vous qu’ils soient nés
Pour être ce qu’ils sont et traîner leurs guenilles
Dans le sang ou la fange, au mal prédestinés ?
Non, vous les avez faits, vous pour qui tout est proie,
Ce qu’ils sont aujourd’hui. »
Louise Michel


Le film est à voir ici (la qualité est médiocre) :
https://www.youtube.com/watch?v=IqN...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 287 / 12567

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Commune : le cinéma et l’audiovisuel  Suivre la vie du site LES FILMS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License